Quatre questions sur le langage des enfants autistes

Le diagnostic d’un trouble du spectre de l’autisme, ou TSA, repose en partie sur des déficits de communication, ainsi que sur des comportements, intérêts et activités restreints et répétitifs. Le retard dans le développement du langage chez leur enfant est d’ailleurs l’une des sources principales d’inquiétude poussant les parents à consulter.

Si le langage est affecté chez tous les enfants souffrant de TSA, il n’existe pas un seul profil, et, comme pour l’expression des autres capacités dans ce trouble, l’hétérogénéité est de mise. Près d’un tiers des enfants avec TSA ne développent pas de langage, ou uniquement une expression rudimentaire composée de seulement quelques mots.

Chez d’autres enfants, on peut observer un phénomène de régression langagière qui fait suite à une période de développement normal. L’inverse peut aussi se produire – le retard considérable étant suivi d’une accélération notable du développement langagier.

Si, dans la cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-V,) l’évaluation du langage ne fait plus partie des critères de diagnostic, il est demandé aux cliniciens de préciser si le TSA s’accompagne de trouble sur le plan langagier. Une démarche compliquée dans la mesure où les capacités des enfants affectés sont encore mal connues.

Cela peut avoir des conséquences sur la prise en charge orthophonique, dans sa mise en place comme dans son contenu, alors qu’il s’agit d’un suivi fondamental pour améliorer la communication quotidienne.
Que sait-on de leurs difficultés ? …

Lire la suite : https://theconversation.com/quatre-questions-sur-le-langage-des-enfants-autistes-123812

Sorry, the comment form is closed at this time.